AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 le droit de l'environnement est-il anthropocentriste?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
stef
je m'installe
avatar

Nombre de messages : 113
Age : 35
Date d'inscription : 16/11/2006

MessageSujet: le droit de l'environnement est-il anthropocentriste?   Jeu 2 Aoû - 17:54

Je vous livre quelques reflexions sur ce thème tirées pour la plupart du livre de François Ost "la nature hors la loi" (Ost est un spécialiste de droit de l'environnement).

Anthropocentrisme : conception, attitude qui rapporte toute chose de l’univers à l’homme (définition du petit Larousse).

« Ecocentrisme » : placé la nature au centre de toute chose, conception de la Deep Ecology (à l’encontre totale de l’anthropocentrisme).

Gaïa Genetrix : la Terre est mère de toute chose. Thèse prônée par les tenants de la Deep Ecology.

J. Untermaier « la nature est une réalité mouvante, dont seules les limites extrêmes sont connues », elle n’est pas inexistante et peut être traitée juridiquement.

La question est de savoir si la protection juridique de la nature se fait pour la nature elle-même ou pour protéger l’homme des risques que représente la dégradation constante de son environnement ?
Le rapprochement du droit de la santé et du droit de l’environnement corrobore la deuxième partie de la question. Le droit de l’environnement protège les ressources naturelles, lutte contre les pollutions, dans un but non négligeable (et peut être premier) de protection de la santé publique. Le principe de précaution initié pour et par le DE est utilisé dans le contexte de la sécurité sanitaire.

Mais la nature peut-elle être sujet de droit ? Peut-on conférer la personnalité juridique aux éléments qui la composent ?
En 1972 un juriste américain Charles Stone, publie un article dans lequel il propose d’accorder aux arbres le droit d’ester en justice. Cette thèse sera rejetée par la Cour Suprême américaine.
Cette thèse paraît en effet surréaliste mais dans le même temps les juges rejètent des demandes de particuliers voulant protéger leur patrimoine en invoquant l’intérêt à agir ou plutôt le non intérêt à agir. Quelle pourrait, donc, être la solution ?

Le DE ne peut être totalement anthropocentriste ni « écocentriste ». Il doit être, comme avec les autres branches du droit, au confluent des deux thèses : il doit protéger la nature contre les dégradations qu’elle subit et pour préserver l’environnement (pris dans son sens le plus large) de l’homme, et donc l’homme lui-même.

« La nature hors la loi - l’écologie à l’épreuve du droit », François OST, La découverte, 1992
Pour F. Ost la crise écologique que nous vivons depuis 30ans est due à la destruction de la nature mais pas seulement. Il invoque aussi « la crise de notre représentation de la nature, crise de notre rapport à la nature ». Pour lui « tant que n’aura pas été repensé notre rapport à la nature, tant que n’aura pas été découvert ce qui nous en distingue et ce qui nous lie à elle, nos efforts seront vain, comme en témoigne la très relative effectivité du droit de l’environnement ».
Dans son ouvrage il démontre que la nature ne peut être ni objet ni sujet de droit, mais que la nature doit être un projet « ce que nous faisons de la nature et ce qu’elle fait de nous ». « L’homme et la nature ont « partie liée » sans pour autant qu’on puisse ramener l’un à l’autre ».
La responsabilisation fait aussi partie de la « nature-projet » : « l’appel d’une nature qui se donne et qui, patrimoine précieux, s’est enrichi du travail et des significations qu’y ont apportes les générations qui nous précèdent », « l’appel des générations futures, dont la survie dépendra de la transmission de ce patrimoine ». Le DE se retrouve au centre d’une protection croisée : protection de la nature et de l’homme et de leur futur commun. Le juriste se retrouve au centre de cette protection, non pas simplement par un droit de l’environnement mais par une « écologisation du droit » qui ne doit pas versé dans une Deep Ecology surdimensionnée. Il doit trouver le juste milieu.

Quelques citations tirées de l’ouvrage de Ost :
Francis Bacon « la nature est une femme publique. Nous devons la mater, pénétrer ses secrets et l’enchaîner selon nos désirs », cité par N. Rouland, « Aux confins du droit », Odile Jacob, 1991, p.70-71
G. Martin « les victimes de pollutions apparaissent comme des expropriés de l’environnement […]. C’est qu’en effet l’environnement, autrefois bien commun utilisable par tous sans conflits majeurs, est devenu un bien rare que certains, les pollueurs, occupent au détriment des autres » in « Le droit de l’environnement. De la responsabilité civile pour faits de pollution au droit à l’environnement », Paris, 1976, p.261
R-J Dupuis « l’écriture ne laisse pas nécessairement une inscription dans la nature. Elle est vite effacée par les vents pollueurs », « Conclusion du colloque », in L’avenir du droit international de l’environnement (12-14 novembre 1984), Académie de droit international de La Haye, Dordrecht, 1985, p. 500
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
patty
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 415
Age : 35
Date d'inscription : 13/11/2006

MessageSujet: Re: le droit de l'environnement est-il anthropocentriste?   Jeu 2 Aoû - 18:06

Je suis d'accord avec sa pensé. Tout notre rapport avec la nature doit être repensé et modifié et non seulement notre vision de l'environnement. Cette vision peut du reste être très différente chez chaque individu!!

_________________
Débattre est le propre de la Démocratie!! Se taire n'est pas bon pour ce régime!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bioeth.forumpro.fr
 
le droit de l'environnement est-il anthropocentriste?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ARCE : Droit ASSEDIC en capital ...
» achat d'un pas de porte ou droit au bail est-il obligatoire
» A-t-on le droit à une augmentation de salaire ?
» Droit de retrait ?
» quelques fois mon patron me rappel a-t'il le droit??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bioéthics forum :: L'actualité qui fait débat! :: l'environnement et la santé-
Sauter vers: